Santé : la promotion du bon usage médicamenteux ?

de | 22/12/2011

En dépit des efforts déployés par les professionnels de santé ainsi que les pouvoirs publics, l’année 2011 aura été relativement morose pour le système de santé Français dans la mesure où il a clairement accumulé les difficultés.

Il s’agit dans un premier temps de rappeler les péripéties entourant la commercialisation du médicament mediator dans le cadre d’une finalité complètement différente de celle pour laquelle il a été initialement mis sur le marché. Or, ce médicament s’est avéré potentiellement dangereux pour la santé puisque plusieurs patientes ont développé une série de complications qui ont obligé les pouvoirs publics à suspendre son autorisation de mise sur le marché. Depuis la survenance de ce scandale particulièrement retentissant sur le plan médiatique et malgré les efforts effectués en particulier par chaque mutuelle santé pour atténuer les craintes formulées par les Français, ces derniers ont nettement perdu confiance dans leur système de santé ce qui est plus que dommageable pour la pérennité et le fonctionnement de celui-ci.

Néanmoins, cet épisode peu glorieux pour le système de santé Français a au moins permis l’engagement d’une réelle réforme structurelle à tel point que l’Afssaps fait à présent preuve d’une plus grande transparence. De plus dans la continuité des réformes précédemment engagées, une nouvelle Loi sur le renforcement de la sécurité sanitaire des médicaments et des produits de santé a récemment été adoptée par le Parlement Français à la suite d’un Projet présenté par le Gouvernement de François Fillon ce qui est de nature à satisfaire les organismes mutualistes. Cependant, la Mutualité Française s’est notamment émue de l’absence de construction d’une réelle politique de promotion du bon usager médicamenteux : « La loi ne prévoit pas le développement d’une formation des professionnels de santé et d’une information indépendantes de l’industrie pharmaceutique, ni un encadrement rigoureux de la visite médicale ». A cet égard, il convient effectivement de comprendre que chaque mutuelle familiale quelque soit le tarif de mutuelle s’implique globalement au service de l’amélioration du système de santé et ne se contente pas de la satisfaction exclusive et partiale de ses adhérents.